Conférences vidéos

Quentin - Declercq - Champignon de Bruxelles

« C’est l’idée de produire des champignons avec de la bière »

“Plus précisément avec des drêches de bière, le résidu de brassage de l’orge dans la fabrication de la bière. Le sous-produit de nos nombreuses brasseries belges. Une méthode bruxelloise inédite pour faire pousser des champignons exotiques!

Saviez-vous que seuls 10% des ingrédients utilisés pour brasser votre bière belge préférée termine dans votre verre? À Bruxelles, des tonnes de matières organiques sont aujourd’hui inexploitées…

Et si nous utilisions ces ressources pour produire une alimentation saine pour les bruxellois? Et si l’on transformait ces drêches en un délicieux champignon aux qualités nutritives et médicinales remarquables? C’est la mission du Champignon de Bruxelles! Un Hochepot d’agriculture urbained’économie circulaire et de saveurs exotiques. “

François Sonnet - Ceinture Aliment-Terre Liègeoise

Face à l’émergence de nombreuses alternatives alimentaires de production et de commercialisation en région liégeoise, le besoin d’une plate-forme accompagnant et structurant cette mobilisation s’est fait ressentir. C’est dans cet optique que la Ceinture Aliment-Terre Liégeoise a vu le jour avec pour leitmotiv de produire localement des aliments bons, propres et justes  pour tous.

Aujourd’hui, la dynamique s’essaime un peu partout en Wallonie : les communes de Verviers et de Charleroi possèdent désormais leur propre ceinture alimentaire pour promouvoir une alimentation durable.

Interview d'Haissam Jijakli - Professeur en agriculture urbaine de Gembloux Agro-Bio Tech

Haïssam Jijakli est ingénieur agronome et professeur à la faculté de Gembloux Agro Bio Tech, au Centre de Recherches en Agriculture urbaine. Le Centre de Recherches en agriculture urbaine développe et étudie des systèmes innovants de production alimentaire adaptés aux villes.

http://www.gembloux.ulg.ac.be/agriculture-urbaine/

 

Interview d'Henri PAQUE - Ferme à l'Arbre de Liège

L’objectif de la Ferme à l’Arbre de Liège est depuis plus de 35 ans de proposer aux consommateurs des produits de l’agriculture biologique en vente directe. La production agricole est gérée de manière à proposer le plus de produits différents dans le magasin de la ferme. Le consommateur y retrouve, outre des produits véritablement durables (bio et locaux), le contact avec le producteur et l’accueil professionnel d’une équipe dynamique.

Les priorités de la Ferme à l’Arbre de Liège sont les suivantes :

  • Les produits bios : Premier critère pour avoir sa place dans l’assortiment du magasin.
  • Le local : La priorité est donnée aux produits les plus locaux possibles. À commencer par les produits maison évidemment : toute la production de la ferme est vendue sur place.
  • L’artisanal : Artisans nous-mêmes, nous accordons beaucoup d’importance au caractère non industriel de la production.
  • Le goût : Le fait d’être bio et local ne garanti en rien la qualité gustative d’un produit. Bien que subjective, la notion de goût intervient dans le choix de l’assortiment proposé en rayon.

Découvrez le site web de la Ferme à l’Arbre de Liège

Interview de Alexander Van Deun- Urban Harvest

Urban Harvest est une start-up belge développant des solutions d’agriculture verticale durable. En utilisant la culture hydroponique et les méthodes d’agriculture verticale, associées aux dernières avancées en matière d’éclairage à LED, ils visent à soutenir la croissance de produits alimentaires aussi proches que possible des consommateurs avec le moins d’input possible.
Afin de fournir à tous des cultures saines et durables, ils valorisent des partenariats solides.

Découvrez le site web de Urban Harvest ICI

Interview de Ann de Gheest- La Ferme du Chant des Cailles

Ann de Gheest nous dévoile sa vision de la thématique “Qui nourrira nos villes demain ? “

La Ferme du Chant des Cailles est un projet d’alimentation durable et d’agriculture urbaine écologique et participatif, né en 2012 au cœur des cités-jardins du Logis-Floréal à Watermael-Boitsfort. Depuis le début il a été mené conjointement par des habitants du quartier et les agriculteurs professionnels dont les différentes activités sont regroupées sous l’ASBL « La Ferme du Chant des Cailles ».